Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des mamans en quête d'un job
  • Le blog des mamans en quête d'un job
  • : Concilier vie professionnelle et maman...un vrai défi ? un équilibre à trouver ça oui, en se posant les bonnes limites ! et les bonnes questions...
  • Contact

Favoris

http://www.wikio.fr

  logo egg

logoeducalangues

Coups de coeur



..Pour le commander 


 

 

 

 

 

 

 

 

Le job de ses rêves, un livre plein d'idées et des tests.

Par  Fanny Dalbera. Dessins de Pénélope Bagieu.

 

Patch_jobreve.jpg

17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 11:24

 

 

Que n'avons nous entendu ces dictats «  un couple se doit de tout faire ensemble », ou assisté à l'étonnement de nos parents quand nous leur disions que nous allions l'un à la montagne, l'autre à Lisbonne..."ah bon ? Mais avec qui ? Enfin ma chérie, vous etes tout de meme mariés »...

A chaque génération ses certitudes.

 

Oui ! Oui nous sommes mariés mais faut-il pour autant tout partager ensemble ? Aimer les mêmes activités ? En abandonner d'autres parce que notre conjoint n'aime pas celles pour lesquelles nous vibrons ? Et au final, se sentir frustrés, bourrés de regrets ? 'Mieux vaut avoir des remords que des regrets' en en rendant l'autre responsable.

 

approuve-jobetmaman.jpgJobetmaman dit non ! Pas besoin d'experts, ni de thérapeutes pour en être convaincu. C'est une telle évidence.

Dans un couple, on se doit de garder un jardin secret, de se préserver des moments pour soi, de s'octroyer des temps où n'interviennent ni les enfants ni le conjoint.

Des moments où l'on ne pense qu'à soi, sans autres idées parasites où l'on se laisse vivre... !

 

Pourquoi ces parenthèses en 'célibataire' ?

Pour renouveler son potentiel, son dynamisme, pour se ressourcer. On pourra conserver ces moments rares comme des parenthèses dans notre quotidien, le penser comme un retour à notre vie d'avant...d'avant notre vie de famille. Un come back vers une insouciance et du temps libre, vers notre vie d'étudiant ! Souvenez-vous : vous aviez le temps de lire, de traînasser, pas d'anticipation nécessaire, pas d'horaires et pas de comptes à rendre.

 

Un séjour ou une soirée, mais sans nos mecs !

A la quarantaine, l'usure du quotidien aidant...l'envie de se faire plaisir grandit. Non, ne dites pas le contraire, vous êtes toutes concernées.

Nos hommes se gênent -ils eux ? Un week-end entre copains, des soirées sans bonnes femmes (enfin surtout pas les leurs), des rendez-vous foot ou rugby, des soirées beuveries. D'ailleurs, allez savoir pourquoi nos hommes sont toujours plus pressés de rentrer après un dîner en ville que lors de leurs soirées 'viriiles'..bizarre bizarre ..

 

A toutes les mamans qui ont des scrupules à laisser monsieur s'occupper de la marmaille, je dis ; « foncez hors de chez vous» ! Vous êtes certes irremplaçable mais laissez la gestion de la maison à votre mari, il sera ravi de se retrouver seul avec les enfants et s'en enorgueillera à votre retour d'un « avec moi ils sont vraiment adorables ! »..

 

Alors allez-y ! partez entre copines, faites vous plaisir ! Un voyage ? Un séjour au ski ? Un week-end sport extrême ? Quleques jours au soleil à ne rien faire...hummmm vous en rêvez ? Une soirée de danse torride ?

Le secret d'un couple qui dure c'est de se séparer quelque temps...pour mieux se retrouver ! Et d'afficher un air épanoui pour pouvoir recommencer au plus vite !

 

 


Repost 0
Published by sansinette - dans famille
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 22:38

Education émotionnelle, une nouvelle méthode pour apréhender les relations familiales !

Nous en avions déjà parlé sur ce blog : Amélie Motte et Maïté Pecqueur vous aident à apprécier à leur juste valeur les émotions familiales, à comprendre le sens caché des réactions de vos enfants..et à maîtriser les vôtres !

 

enfants-parents-progresUn ado qui vous répond, vous toise, vous nargue ou vous cherche des noises sans raison apparente ? un enfant qui s'obstine à faire la sourde oreille ? vous vous énervez, tempêtez, rechignez..et cela complique encore la situation ! STOP !

Ne vous mettez plus dans des états pareils ! Apprenez à gérer vos émotions et celles de vos proches grâce aux ateliers d' "Education Emotionnelle.

 

La grande nouveauté pour la rentrée est la constitution de 2 groupes.

Un groupe à Neuilly sur Seine, animé par Maïté Pecqueur

le jeudi matin de 9h à 12h (hors vacances scolaires)

8 sessions de 3h, soit un total de 24h

Démarrage le jeudi 6 octobre 2011

 

Un groupe à Asnières sur Seine, animé par Amélie Motte

le mardi matin de 9h à 12h (hors vacances scolaires)

8 sessions de 3h, soit un total de 24h

Démarrage le mardi 4 octobre 2011

 

Cette formation s'adresse aux parents, éducateurs, enseignants... qui souhaitent :

- Apprendre à décoder le langage des émotions et en saisir l'intelligence et la fonction

- Comprendre la logique qui se cache derrière les comportements des enfants et des adolescents

- Identifier leur propre réactivité face à ces comportements et en décoder le sens

- Apprendre à écouter les enfants et créer les conditions d'une communication harmonieuse et constructive.

 

L'objectif étant d'éduquer les enfants à la logique des émotions pour qu'ils développent confiance et estime de soi et deviennent autonomes et responsables.

 

Alors plus d'excuses ! si ça se passe mal chez vous...vous ne viendrez pas vous plaindre !


Si vous souhaitez avoir des informations complémentaires, vous pouvez consulter le blog :


Vous pouvez vous inscrire par mail :
educationemotionelle@gmail.com
ou par téléphone :
Maïté Pecqueur : 06 15 30 88 99
Amélie Motte : 06 63 21 89 59
Repost 0
Published by sansinette - dans famille
commenter cet article
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 18:47

Quelle panique quand l'heure du dîner arrive et rien dans son frigidaire. Le soufflé au fromage est une bonne recette des placards vides car nous avons besoin que d'ingrédients basics.souffle-fromage.jpg

30g de beurre
30g de farine
1/4 litre de lait
4 oeufs
75g gruyère rapé
sel/poivre
Pour 4 enfants ou 2/3 adultes

Pour la béchamel : faire fondre 30g de beurre (attention qu'il ne brûle pas!) et ajouter 30 g de farine. Vous faîtes un roux. Ajouter 1/4 de litre de lait et laisser épaissir. sel+poivre.
Hors du feux, ajouter 4 jaunes d'oeufs (bien mélanger pour ne pas faire cuire le jaune). + 75g de gruyère rapé. Vous avez montez les blancs en neige que vous incorporez ensuite à la béchamel.
Vous versez dans un moule de 18/20 cm de diamètre et faîtes cuire 25/30 mn dans un four modéré (que vous avez préchauffé, grille en bas).
Surtout n'ouvrez pas la porte du four.

Vous pouvez rajouter des miettes de crabe mais c'est plutôt un goût d'adulte. Les enfants sont enchantés devant une telle construction. Bon appétit !


Repost 0
Published by Sabine Guibert - dans famille
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 23:58

Etre une mère aux Etats-Unis

Depuis plus de trois semaines maintenant, on ne peut plus y échapper. Il y a la publicité dans les magazines, à la radio et à la télévision, les vitrines des magasins et des restaurants et enfin les cachoteries des enfants. Une multitude de petits messages qui vous font comprendre que vous allez bientôt être la reine de la journée. Eh oui, dimanche 8 mai c’est la fête des mères aux Etats-Unis. Cette invention américaine se célèbre beaucoup plus tô ici qu’en France. Mais ce n’est pas la seule différence, car la maman est une véritable institution aux Etats-Unis.

femme-foyer.jpgAu pays de l’oncle Sam, la mère a un statut important et reconnu dans la société. Pour les américains, il n’y a pas de plus beaux métiers au monde. On appelle souvent les mères américaines des « soccer moms » (soccer = football) dans le sens ou elles passent leur journée à l’école à faire du bénévolat, à emmener chacun de leur trois ou quatre enfants de l’école à leurs activités extrascolaires : ballet pour la petite dernière, base-ball pour le cadet des fistons et soccer pour l’aîné. Leur job, c’est d’être des mamans avant tout, dévouées corps et âmes à leur progéniture. Je les appelle les « taxi moms ». Elles prennent leur rôle très au sérieux, parfois trop
et dans ces cas-là on les surnomme les « chopper moms » (chopper = hélicoptère) parce qu’elles rappliquent illico dès que leur enfant a un problème même mineur avec un ami, un prof ou un coach. Evidemment, je noircie le trait. Elles ne sont pas toutes ainsi mais …

Vous l’aurez donc compris l’archétype de la maman américaine issue de la classe moyenne ne travaille pas et s’occupe toujours avec le sourire (très important le sourire) de ses enfants. Il faut le vivre au quotidien pour en prendre conscience et cela s’est avéré être un gros choc culturel pour moi, la française, la femme active multifonctions qui assume vie professionnelle et familiale.
Il existe donc une grosse différence entre le fait d’être une mère en France et aux Etats-Unis. Les attentes sociales des deux côtés de l’océan ne sont pas les mêmes. Selon moi, plusieurs éléments peuvent expliquer cette situation.

  • L’inexistence de modes de gardes gratuits ou abordables.

Dans l’Illinois par exemple, l’école n’est obligatoire qu’à partir de l’âge de cinq ans. Vous me répondrez qu’en France ce n’est pas avant six ans. Mais aucune mère française n’attend les six ans de son enfant pour le scolariser car nous avons des écoles maternelles publiques qui acceptent les enfants dès l’âge de trois ans (parfois deux ans et demie). Ces structures sont peu développées aux Etats-Unis et coûtent cher. Bon nombre de mamans font donc le choix de rester à la maison et de s’occuper des enfants jusqu'à ce que le petit dernier ait atteint ses cinq ans pour entrer en Kindergarten (l’équivalent de la grande section de maternelle en France).



  • La classe moyenne américaine n’a pas le même niveau de vie que la française.


Il existe en effet une différence économique entre la classe moyenne américaine et la classe moyenne française.fillette-maison Les salaires américains sont beaucoup plus élevés que les français. Dans un couple issue de la classe moyenne américaine, la mère peut se permettre de rester au foyer à élever ses enfants alors qu’en France les deux membres du couple doivent travailler pour arriver à un même niveau de revenu. Pour information, le revenu réel annuel médian1 des foyers aux Etats-Unis était de 50 221 $ (soit 33 898 €) en 2009, selon les derniers chiffres officiels alors qu’en France l’INSEE estime en 2008 le revenu médian disponible par ménage à 28 570 €.

  • • Etre mère, un statut valorisé et valorisant dans la société américaine contemporaine.

Comme l’explique Rebecca Jo Plant, professeure à l’Université de Californie à San Diego, dans son livre Mom. The transformation of Motherhood in Modern America, la mère est le pilier de la classe moyenne américaine. Non seulement ce sont elles et non les syndicats qui ont obtenu une protection sociale avant même le New Deal, mais elles ont aussi un poids politique et électoral dont aucun candidat à la Maison Blanche ne souhaite se passer. Ne travaillant pas obligatoirement, elles s’investissent énormément dans leur communauté et en priorité dans les écoles de leurs enfants autour de projets pédagogiques et festifs, en faisant du fundraising ou encore dans des organisations caritatives. Le bénévolat est très important et valorisé aux USA. Il est aussi fait de manière professionnelle par des parents et plus particulièrement des mères qui ont fait des études supérieures. Ces femmes, même si elles ne travaillent pas au sens classique du terme, sont donc extrêmement actives. Ces expériences bénévoles sont très souvent utilisées comme levier pour trouver et obtenir un emploi lorsqu’elles ont décidé de retourner travailler. C’est aussi une grosse différence avec la France où le
bénévolat est très peu reconnu et rétribué même symboliquement. Le retour à la vie active de ces femmes n’est donc pas forcément un problème.

Cette immersion totale dans la société et le système éducatif américain m’a permis de mieux
appréhender le rôle de la mère aux Etats-Unis. Cela me pousse aussi à avoir une réflexion sur
mon propre rôle de maman et sur la manière d’équilibrer ma vie professionnelle et familiale.
Aujourd’hui, je suis loin d’être une « soccer mom » mais je pense savoir mieux faire la part des
choses entre mon activité professionnelle et mes enfants.

Véronique Martin-Place
Vous pouvez suivre les aventures de Véronique sur son blog

Expat Forever : http://expatforever.blogspot.com/ et découvrir ses services sur son site internet

Writer Forever : http://www.writerforever.com/fr.html 

 


Repost 0
Published by Véronique Martin-Place - dans famille
commenter cet article
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 09:58

 

 

D'après une étude très pointue (ah si si) , commanditée, selon le blog slate par le site familial bounty, les familles composées de deux enfants et notamment de deux filles, seraient les plus faciles à assumer..les filles étant moins surexcitées que les garçons et se chamaillant moins..


Cela reste toutefois à prouver. crepage-chignon.jpg

Quant aux familles -je pense à un couple d'amis, les pauvres- qui ont 4 filles, alors là ce serait la bérézina !! Je cite : « Les parents de quatre filles sont ceux qui sont le moins satisfaits de leur vie familiale: un quart d’entre eux affirment qu’ils ne sont pas contents du comportement de leur progéniture »...c'est beau, ça donne envie et ça fleure bon la relation parents -enfants...


Jeunes couples en mal d'enfants, arrêtez tout !! stop ! Non, n'essayez surtout pas de faire des bébés..si vous avez le malheur de tomber sur cette configuration là vous êtes cuits. Et pour un bout de temps...sans compter les dots de ces demoiselles pour leur mariage (parce que bien sûr elles doivent épouser un beau prince charmant pas forcément charmant).

 

Ce qui m'étonne..c'est que le classement ne cite pas en première place du podium pour la sérénité des parents : un enfant unique..car là on est certain qu'il n'y aura ni dispute, ni jalousie, ni compétitions enfantines.

 

Quant à moi, j'attends avec impatience l'ouverture des supermarchés de bébés - qui permettront aux parents de choisis le sexe de leur future progéniture, leur nombre exact, la couleur de leurs yeux, leur rentabilité économique (non mais faut pas pousser on fait des enfants pour qu'ils nous rapportent de l'argent non.? Pas vous ?), leur calme et leur propension à aider (ouah le rêve) !

 

En gros vive l'eugénisme et Bienvenue à Gattaca ! 

 


Repost 0
Published by sansinette - dans famille
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 16:00

 

Vous avez un enfant handicapé ? Vous rencontrez des problemes d'insertion scolaire ? Le système éducatif français n'est pas adapté à la prise en charge des enfants souffrant de handicap et les parents ont beaucoup de mal à gérer une organisation très complexe.

 

affiche-handicap-scolaire.pngAvoir un enfant handicapé a des répercussions familiales, sur les frères et soeurs bien sûr mais également financières. Bien souvent l'un des parents doit stopper sa carrière professionnelle pour se consacrer à l'éducation de son enfant handicapé, ajoutant à des contraintes psychologiques et sociales, des problématiques d'apprentissage et des contraintes économiques.

 

Comment, alors, gérer la scolarisation d'un enfant porteur de handicap ?

C'est l'objet de la conférence-débat qui se tiendra

mercredi 2 mars à 19h à l'Hotel de Ville de Levallois.

 

A cette occasion, Michel Tessier, de l'union académique de Versailles en charge du Handicap et auteur du livre « Itinéraire d’un amendement voté » – Edition J. Do Bentzinger, Isabelle Debré, Sénateur des Hauts-de-Seine, Philippe Van Den Herreweghe, Délégué Ministériel chargé du handicap au Ministère de l’Education Nationale,
Sophie Cluzel, Présidente de SAIS 92 et de Grandir à l’école débatteront des aménagements existants et des projets à venir.

 

Deux points essentiels suscitent l'interrogation et l'incompréhension des parents :


1/ le manque d'AVS Auxiliaires de Vie Scolaire, qui accompagnent et prennent en charge l'enfant handicapé sur le temps de l'école. Des effectifs en réduction, dus en partie à un manque de reconnaissance professionnelle suiffsante et à des salaires très médiocres.

2/ le manque de places dans des centres spécialisés, obligeant les parents à trouver eux même des solutions pour garder et encadrer leur enfant.

 

Depuis la loi de 2005 pour l'égalité des droits et des chances des handicapés, tout enfant ou adolescent doit pouvoir être scolarisé. En milieu ordinaire ou, s'ils ne peuvent suivre une scolarité classique, en établissement spécialisé. Mais la réalité du terrain est loin d'être aussi idyllique.

 

Vous êtes concerné par la scolarisation d'un enfant handicapé, en tant que particulier ou professionnel , la peep vous invite à participer à cette conférence,  inscription à la peep-ad92@wanadoo.fr

 

 


Repost 0
Published by sansinette - dans famille
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 20:30

 

 

 

Rue 89 nous révèle une polémique qui fait rage sur le wall street journal concernant l'éducation à la chinoise. Une professeur de droit sino -américaine à l'unviversité de Yale a récemment dévoilé comment elle menait à la baguette l'éducation de ses 2 filles (interdiction de dormir chez une amie, regarder la télé, avoir moins de 20/20,  être toujours première en tout, ) et combien cette éducation lui semblait profitable.

 

enfantjap-copie-1.jpg

 

Pour elle, 'les enfants nous sont redevables de leur existence, et doivent donc être à notre service'. Pour Amy Chua, cette merveilleuse mère, les parents ont même le droit d'insulter leur progéniture, ça ne les rendra pas moins sûrs d'eux ! ça les endurcit ! mmouais..c'est vrai que se faire traiter de pourriture, c'est bon pour le moral !  Les réactions ne se sont pas fait attendre et nombre de gens se sont même demandés s'il ne s'agissait pas d'un canular..

Pour Madame Chua, l'éducation occidentale est bien trop laxiste (quand je pense que l'on en est malade dès que l'on crie sur nos enfants..).

De là à interdire la fessée comme le préconisait Edwige Antier, en 2009 dans sa proposition de loi...il ya 2 mondes !!

 

Repost 0
Published by sansinette - dans famille
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 09:18

 

 

Je me fais ici le relais de l'émission 100% mag sur M6. L'équipe recherche pour une prochaine émission sur les dépenses de Noël, une mère de famille qui aurait décidé de bien gérer son budget Noël cette année. Avec un budget d'environ 400 euros tout compris (cadeaux, repas, décorations), elle pourrait nous donner quelques astuces et bons plans pour bien gérer son budget.

perenoel.jpg

Si vous êtes dans ce cas ...ce que j'admire car 400 euros me paraît rikiki pour une famille entière si l'on y inclut comme c'est le cas ici le repas de Noël et la déco...sauf peut etre pour une famille avec un enfant..?

 si donc vous êtes une maman maligne et très bonne gestionnaire et que vous souhaitez témoigner,  merci de me le faire savoir et je transmettrai.

 

Et si d'ailleurs vous souhaitez en faire profiter les lectrices de jobetmaman...je suis certaine que beaucoup seront preneuses de bons plans !

 


Repost 0
Published by sansinette - dans famille
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 10:08

 

Vous êtes une jeune maman, vous aimeriez bichonner votre enfant, et découvrir de jolis livres à feuilleter avec lui ? C'est maintenant possible avec la nouvelle librairie Libellule et Coccinelle ! Il n'aime pas lire ? pas grave...les fondatrices lui soumettront des jeux et des activités pour s'amuser, rêver, créer.

 

libelluleetcoccinelle

 

Jeudi 18 novebre à 19h Libellule et Coccinelle ouvre ses portes pour soninauguration 

Fondé par trois mamans, ce nouvel espace ludique et éducatif rassemble jouets et doudous, livres, contes, comptines et des ateliers ainsi que des initiations aux massages bébé.

 

Bien plus qu’une librairie spécialisée jeunesse, Libellule et Coccinelle est donc un espace de rencontres et d’échanges où créativité et imaginaire sont proposés aux enafnts de 0 à 11 ans.

 

Des ateliers thématiques, des expositions sont constamment à l'ordre du jour.

Cette librairie d'un nouveau genre va certainement ravir vos petits !

 



ça se passe au 12 rue Gérando
75009 PARIS

 

lire aussi l'article du blog mamanonbouge

 

 


Repost 0
Published by sansinette - dans famille
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 16:27



Vous avez un enfant malade et – étonnant – la crèche ne veut pas le prendre...Vous travaillez tard 3 soirs par semaine et, évidemment, vous n'avez trouvé personne pour faire du bbsitting à demeure pour la nuit...vous partez trop tôt au turbin pour laisser votre enfant à l'accueil péri-scolaire..et donc vous êtes dans la ...mélasse !



Autant de cas de figures qui sont un vrai casse-tête pour les parents décalés..en termes d' horaires .2 400 000 enfant de 0 à 13 ans seraient concernés...ce n'est pas rien !  


logogepetto.gif

Et pourtant la solution existe sous le nom de Gepetto.en proposant des moyens de garde qui s'inscrivent en complémentarité de ceux plus classiques : assistantes maternelles, crèches, CLSH, garderies, accueils périscolaires et travailleuses familiales. Gepetto intervient 7 jours sur 7, de jour comme de nuit au domicile des parents, pour des enfants entre 0 et 13 ans. La famille paie selon ses revenus. Les interventions sont effectuées par des professionnels de l'enfance (éducatrice de Jeunes Enfants, Auxiliaire de Puériculture, CAP Petite Enfance).


A ce jour, "l'Accueil en Relais" GEPETTO entre dans le Contrat Enfance et Temps Libre des communes qui bénéficient de ce mode d’accueil innovant. Il faut donc vous assurer que votre ville fait partie du contrat et faire calculer votre budget en fonction du quotient familial.


Comme quoi, quand on veut se donner du mal pour améliorer les conditions de garde des enfants...on peut le faire !!

 

Repost 0
Published by sansinette - dans famille
commenter cet article

Suivez-moi ici aussi !

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

 

 

C'est d'actu

 

 

guidemampreneurs  Sortie du guide des Mompreneurs

de Valérie Froger

Qui sont-elles ? comment font-elles ?

Portraits et conseils.

 

 

 

Vidéos