Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des mamans en quête d'un job
  • Le blog des mamans en quête d'un job
  • : Concilier vie professionnelle et maman...un vrai défi ? un équilibre à trouver ça oui, en se posant les bonnes limites ! et les bonnes questions...
  • Contact

Favoris

http://www.wikio.fr

  logo egg

logoeducalangues

Coups de coeur



..Pour le commander 


 

 

 

 

 

 

 

 

Le job de ses rêves, un livre plein d'idées et des tests.

Par  Fanny Dalbera. Dessins de Pénélope Bagieu.

 

Patch_jobreve.jpg

22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 10:42

 

 

 

T'as ton toon...!

 

Votre enfant devient un héros de cartoon !! oui je sais il l'est déjà à vos yeux, il est si merveilleux ! Quoique...par moments...on le caserait bien chez la voisine..bon mais là n'est pas la question. Votre enfant disais-je, héros d'un dessin animé.. c'est possible ça..?

 

marintatontoon.png

 

eh bien depuis 1 an, oui ! Grâce à la société de Valérie Berthelom  Tatontoon, vous avez l'honneur et le privilège..de..découvrir votre enfant âgé entre 3 et 6 ans vivre des aventures extraordinaires, au sein d'histoires merveilleuses..et côtoyer le Père Noël, ou les acrobates du cirque, ou encore effectuer un fabuleux voyage.

 

bon reprenons depuis le début.

 

Il était une fois, une jeune entrepreneure fort tenace et courageuse qui, son projet, voulait lancer. Un projet ? Quel projet ? Celui d'ériger les enfants en héros de cartoon ! Un beau concept..mais ô combien laborieuse et tortueuse fut la voie pour y arriver !

 

Tout débute en 1996, quand Valérie et son mari créent la société « copier-coller », dont l'activité principale est de copier une tête (la vôtre pourquoi pas) et de la recoller sur un corps qui n'est pas le vôtre. Une idée reprise depuis et devenue, présentée un peu différemment, la signature des têtes à claques.

Mais l'envie d'aller plus loin a poussé notre créatrice à lancer un projet encore plus fou : intégrer cette fameuse tête (mais pas la vôtre cette fois) à un personnage de dessin animé et d'en faire le personnage principal d'un joli conte enfantin. Apparemment, rien de plus simple !..apparemment seulement car, après avoir fait le tour des boîtes de production séduites par l'idée..aucune n'est alors en mesure de réaliser techniquement cette incrustation. Aîe..Valérie parallèlement se forme à l'écriture de scénarios pour enfants, conçoit son storyboard, recherche des illustrateurs, des comédiens aussi pour les voix.

 

IMG 6275Devant l'incapacité des pros à trouver une solution technique Valérie cherche seule, furète auprès des boîtes d'informatique, trouve quelques conseils auprès d'experts et, finalement, réussit à dénicher un illustrateur 3D pour l'aider. Une collaboration qui s'établit lentement pour aboutir enfin à une animation !! ça y est on peut lancer le projet !..euh..non..en fait non. Car si l'incrustation se fait correctement, un autre probleme demeure : comment incruster la tête d'un autre enfant...? et son prénom ?

hop, Valérie repart à l'assaut des techniques..et trouve enfin le logiciel qui va lui permettre de se lancer, de manière un peu fastidieuse au début puis plus rapide ensuite avec l'évolution des ordinateurs. 4 ans d'essais, d'efforts, de découragements, d'économies, de ténacité, de volonté, de recherche, de démarchages..pour enfin aboutir à la réussite de son projet ! Moi je dis : chapeau bas !! Valérie a cru en son idée et elle a eu raison puisque les commandes affluent !

 

Son concept que j'ai testé est vraiment sympa ! Je vous ai mis quelques photos pour vous montrer le résultat. Marin, mon fils de 3 ans est resté bouche bée devant le dessin animé du Père Noël dont il est le héros.;et nous avons bien ri ! Seul hic : c'est qu'il a fallu le revoir 4 fois de suite..mais quand on aime on ne compte pas !

 


Repost 0
Published by sansinette - dans femmes entrepreneuses
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 10:24

 

 

 

Vendredi dernier se tenait le café des mampreneurs parisiennes à l'initiative de l'association des mompreneurs. Un rendez-vous convivial et éducatif puisque Célia, créatrice de la société optimoms nous dévoilait les règles d'or de la fidélisation clients. Des infos fort utiles pour les femmes entrepreneures présentes ce jour là à la maison des assciations du 1er.

 

Et des questions sur la meilleure façon d'optimiser ses ressources et y voir plus clair...les mamans entrepreneures en ont à la pelle. entrepreneusemaman.jpg Comment créer sa petite entreprise, développer son projet, trouver les financements; se faire connaître, trouver des clients, les conserver....et surtout, surtout comment ne pas baisser les bras lorsque les choses sont lentes à mettre en place ! Car chacune est bien isolée finalement. On trime dans son coin, on avance comme on peut, on prend des informations et des conseils de ci de là..mais certains jours sont bien longs ! N'est-ce pas ?

 

Et c'est là que le réseau prend tout son sens ! Echanger ses bonnes pratiques, ses trucs, ses astuces, pouvoir exprimer ses craintes, son ras le bol, relativiser au contact des autres, ses propres déboires ou simplement relancer la machine qui s'essoufle et reprendre du punch...repartir regonflée à bloc par les encouragements des autres entrepreneuses ! Voilà, à mon sens à qui sert un bon réseau.

 

Pour ma part, même si je regrette juste que nous n'ayons pas fait un tour de table pour se présenter puique c'est également l'un des objectifs de ces rencontres, j'ai constaté que beaucoup de mamans se sont lancées dans un projet d'entreprise liée à des pretstations de services ou de vente de leurs créations comme Valérie Berthelom et son concept de tatontoon dont je vous reparle très très bientôt, ou encore Célia René-Corail et son site recrute maman, ou enfin Carine Gouriadec et le site malin pour acheter chic et pas cher.

 

J'aimerais que vous proposiez sur le blog de jobetmaman vos idées ou conseils quant à la création d'entreprise, vos déceptions,vos joies, vos déboires, vos réussites..bref tout ce qui fait le sel d'une mampreuneur !!

 


Repost 0
Published by sansinette - dans femmes entrepreneuses
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 12:21

 



Que dire devant une soirée réussie où tout est là pour vous bluffer...sinon.....wow ! Canon ! Eh bien c'est exactement sur cet effet escompté que Cécile Hémici a misé pour lancer son agence de création d'événementiel.
Elle l'a donc appelé l'Effet Wow !
Cécile a travaillé pour des agences de communication événementielle plusieurs années avant de lancer sa propre marque.


Son agence s'adresse aussi bien aux particuliers qu'aux professionnels pour organiser vos événements et en sélectionnant sans frais les prestataires.



Email_1_GPeffetwow.jpg L'Effet Wow vous propose des forfaits adaptés à votre budget pour vos événements personnels : mariages, communions, anniversaires, soirées à thème, événements d'exception...
Prenez un premier rendez-vous gratuit avec l'Effet Wow pour définir votre projet. Différents forfaits vous sont proposés, de la remise d'un dossier "contacts" à la supervision de A à Z de votre événement.

 

 


Evénements professionnels : réunions, assemblées générales, séminaires, soirées de fin d'année, cadeaux d'affaires...

 

Communiquez votre cahier des charges à l'Effet Wow qui s'occupe de contacter les meilleurs prestataires pour votre événement, vérifier la disponibilité en fonction de votre date, faire établir les devis, vérifier les détails techniques et poser les options. Une fois votre choix effectué, l'Effet Wow vous met en relation directe avec les prestataires et peut également gérer l'ensemble de la logistique de votre événement (facturation d'honoraires)

 

 

 

leffetwow.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by sansinette - dans femmes entrepreneuses
commenter cet article
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 20:27

 


 

En cette rentrée2010, les mamans entrepreneurs font parler d’elles ! Livres, concours, articles de presse, ce phénomène bien connu outre-Atlantique arrive en France pour le plus grand bonheur des aspirantes. A la clé de cette aventure, les mamans entrepreneures espèrent atteindre l’épineuse conciliation vie de famille-vie professionnelle. Du pouponnage à l’inscription d’une SARL, il n’y a qu’un pas, elles l’ont franchi. Pour saluer leur courage, encourager leur créativité, il existe désormais des concours ! A vos marques, prêts, participez !

 

Des concours au féminin

 

Le Prix de l’Entrepreneuse

Pour les femmes, mamans ou pas, il existe le tout nouveau prix de l’Entrepreneuse, s’adressant à toutes les femmes créatrices d’une entreprise. Pour déposer votre candidature, rendez-vous sur le site du Prix de l’Entrepreneuse avant le 31 décembre 2010. 6 prix seront décernés dont un réservé aux étudiantes entrepreneures et un prix spécial du public désigné par les internautes!

 

Le Prix de la Mompreneur de l’année

L’association Mompreneur France, PayPal et AuFeminin.Com organisent le concours de la Mompreneur de l’Année. Ce concours s’adresse aux mamans ayant immatriculé leur entreprise il y a moins de 3 ans. Le dépôt des candidatures s’effectue jusqu’au 15 novembre.

 

A gagner, un coaching d’une année auprès de femmes chef d’entreprise, une formation et la visibilité médiatique en conséquence.

Quelques chiffres d'une étude effectuée par l'association des mompreneurs


 

79 % des mompreneurs ont créé leur entreprise pour être indépendantes, 62 % pour avoir plus de flexibilité dans leurs horaires de travail… mais 58 % reconnaissent toutefois des difficultés à concilier vie professionnelle et vie familiale

 

Elles sont à 92 % être épanouies professionnellement, et 42 % ne souhaitent plus travailler dans un autre secteur d’activité, contre seulement 24 % pour les non-mompreneurs

 

87 % se disent satisfaites de leur évolution professionnelle, contre 67 % chez les non-mompreneurs.

 

Seulement 29 % ont bénéficié d’aide matérielle ou financière.

 

Les difficultés les plus courantes sont :

  • de trouver une clientèle (52 %)

  • de devoir toute faire toute seule (45 %)

  • de ne pas avoir de garantie sur la réussite de leur projet (45 %)

 

Un livre

 

Ma boîte et mes enfants d'abord...! - 20 témoignages d'entrepreneurs de Valérie Froger aux Editions d'Organisation.

 

Valérie Froger analyse ce phénomène venu des États-Unis. Avec des portraits de femmes, des anecdotes mais aussi des conseils pratiques, ce guide s'adresse à toutes les mamans, créatrices d'entreprise ou avec le projet de le devenir.

 

Une initiative à imiter

 

Au Québec, le phénomène est bien connu et les mamans entrepreneures françaises peuvent en prendre de la graine. MAM se présente comme une alternative viable pour toutes les femmes désirant s’éloigner du chemin tout tracé : trouver un emploi à Québec et travailler de 9 à 5. Les missions de MAM sont nombreuses : de la promotion des entreprises de mamans, à du soutien, des conseils, du partage d’expérience pour tout une chacune réussisse leur projet!

 

A lire aussi

 Mompreneurs, la clef de l'épanouissement ?

Entreprendre autrement



Repost 0
Published by Lisa tremblay - dans femmes entrepreneuses
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 23:41

 

J'ai eu le grand plaisir d'être contactée par Véronique Darmangeat auteur du blog A tire d'ailes! pour un interview..

 

Sympa !!

 

A tire d'ailes vous parle d'allaitement, de sevrage, de retour en entreprise après bébé, d'organisation pour continuer d'allaiter en reprenant le boulot..comment tirer son lait, quelle est la règlementation en entreprise..bref vous saurez absolument tout sur l'allaitement !!

Véronique conseille et sensibilise également les entreprises sur l'allaitement  des jeunes mamans au travail...vaste programme sûrement et qui fera sans doute l'objet d'un post sur jobetmaman.

Véronique a créé son cabinet de coaching Lactissima.

 

Donc...si vous voulez en savoir plus sur l'allaitement...ou sur qui est la formidable blogueuse (lol) de jobetmaman, à vos ordis !!

 

 

Repost 0
Published by sansinette - dans femmes entrepreneuses
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 22:09

 

 


Vous venez de créer (depuis moins de 3 ans) une entreprise et vous recherchez des conseils pour le développement de votre projet ?
En participant au 1er prix de l'entrepreneure responsable organisé par l'EPWN (European Professional Women Network), vous aurez peut-être la chance – si vous remportez le prix - de bénéficier d'un suivi personnalisé par une équipe de pros !

prix260.jpg

Pour participer, 3 conditions à remplir :

1/ Bénéficier d'un business plan bien ficelé permettant d'envisager une pérennité au projet

2/ Répondre à un défi sociétal (l'humain) ou de dévelopement durable, incontournables aujourd'hui dans tout projet d'entreprise.

3/ Rencontrer des enjeux et défis auxquels, seule, l'entrepreneure ne pourra répondre et pour lesquels elle sera entourée, conseillée, suivie par une dream team de choc composée de membres du EPWN ! Et ça ça vaut tout l'or du monde, non ?


Aussi, si vous vous sentez concernée par ce projet ne laissez pas passer votre chance !

Initialement prévue jusqu'au 10 octobre, la date de dépôt des dossiers de candidature a été repoussée au 7 novembre. Bonne nouvelle pour les futures candidates ! Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais sseule....sachez que la marraine de ce prix n'est autre que Margaret Milan, fondatrice d'éveil & jeux dont vous trouverez un portrait sur jobetmaman que j'ai interviewée en juillet dernier.


Attention : résultat final, annonce de la lauréate en mars 2011...suspense, suspense...


Pour davantage d'informations sur ce prix : le site du réseau EPWN.

Repost 0
Published by sansinette - dans femmes entrepreneuses
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 15:49

 

Mompreneurs, un statut qui monte qui monte..

 

mompreneur.gif

 

Jusqu'à présent nous avions des infos et des statistiques sur les mompreneurs américaines où une majorité de femmes a monté sa propre entreprise..ça laisse rêveur..

 

Mais en France, quel est l'état des lieux de ce statut ? Qu'est-ce qui pousse les femmes et qui plus est celles qui ont des enfants à se lancer dans l'aventure de la self made woman ? Une récente étude a été réalisée par l'institut de paiement en ligne paypal et par l'association des mompreneurs et nous révèle quelques infos clefs sur ces nouvelles entrepreneures.

L'intérêt également de cette enquête qui a porté sur un panel de 121 mamans entrepreneuses et de 533 femmes non entrepreneuses, est de montrer les différents points de vue entre ces deux groupes sur la création d'entreprise. Toutes les femmes interrogées via internet étaient âgées entre 25 et 49 ans.

 

 

En voici les grandes lignes :

 

La motivation : pour 79% d'entre elles, les mompreneurs ont cité l'envie de créer son propre emploi et la volonté d'être indépendantes. Le souhait d'avoir des horaires flexibles (62%) et de voir grandir leurs enfants (50%) apparaît reste également un fort leitmotiv. Si vous regardez du côté des femmes non entrepreneuses, ces motivations là sont bien moindres, ce qui les pousse certainement à ne pas franchir le pas. (23% d'entre elles ne veulent d'ailleurs pas créer leur entreprise).

 

Les principaux éléments nécessaires à la création d'entreprise : avant tout, pour la majorité d'entre elles, c'est la personnalité intrinsèque de la mompreneur à travers notamment sa détermination et sa force de caractère (14%) qui priment, avant même la notion de bonnes idées pour se lancer (4%) seulement ! La plupart (66%) plébiscitent un soutien extérieur de type chambres de commerce, boutiques de gestion, conseils administratifs et un soutien de la part des proches (38%)..beaucoup moins par-contre d'attente dans une aide du conjoint...enfin, pour 17% le soutien financier est très important. C'est encore là que s'affirme l'une des grandes différences entre les deux groupes interrogés : les femmes qui ne se sont pas lancées dans l'entrepreneuriat pensent qu'une aide financière est un des points majeurs (31%) et que celles qui s'y sont risquées doivent avoir plus d'aisance à la base que les autres.

 

Et pour la phase de réalisation : les principales difficultés qui apparaissent sont :

trouver une clientèle, devoir tout faire seule, et bien sûr l'incertitude d'être sur la bonne voie et de réussir.

 

D'une façon générale, les mompreneurs estiment (à 83%) réussir à concilier vie pro et vie familiale contre 73% chez les non entrepreneures. 72% estiment êtresatisfaites de leur temps disponible / 60% pour les secondes. Les mompreneurs enfin semblent trouver plus d'écho dans la répartition des tâches ménagères avec leur conjoint (66%) que parmi les femmes non entrepreneures...(55%). A bon entendeur...

 

Alors....l'avenir appartient-il aux mompreneures ? Pour s'épanouir totalement professionnellement et dans sa sphère familiale faut-il créer son propre job ? On ne parle pas ici de stress, de pressions multiples, d'organisation logistique..qui sont également des paramètres essentiels ! Une étude plus délayée serait sans doute utile.

 

Pour en savoir plus :

l'étude sur le net en slideshare

 

Repost 0
Published by sansinette - dans femmes entrepreneuses
commenter cet article
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 11:28

 

 

 

Vous avez un projet d'entreprise solidaire répondant à des besoins sociaux, ou qui s'articule autour de l'environnement ou encore de la vie économique de votre département ou de votre ville ?

Déposez votre candidature à créarif-entreprendre-autrement pour bénéficier ( peut-être) d'un diagnostic gratuit de votre projet, rencontrer des financeurs et des structures d'accompagnement pour vous aider à démarrer.

 

 

entrepreneurcrearif_1.jpg

 

Attention il faut s'inscrire avant le 26 septembre ! la date du 15 a été repoussée (j'ai vérifié directement auprès du créarif).

 

Vous hésitez ?

Sachez que l'an dernier, c'est la jeune société Arbalange qui a été primée pour un projet de couches lavables dans les crèches..on revient au fameux débat:  écolo oui..mais pas forcément pratique pour les mamans..

 

Sensibilisation au développement durable, exploitation en Afrique de plantes médicinales,vous vous lancez dans la réinsertion sociale..vous faites de l'économie solidaire. Oui..mais de quoi s'agit-il exactement ?

Ce sont les entreprises et associations dont la finalité est davantage tournée vers la plus-value sociale ou environnementale que vers la recherche du gain financier...bon mais avec un objet de rentabilité quand même j'imagine.

 

Des ateliers "Entreprendre autrement" sont organisés dans toute l'Île-de-France pour vous permettre de mieux connaître l'économie sociale et solidaire, mais aussi pour vous permettre de poser vos questions et de discuter ensemble des étapes de votre projet.

Dans un 2e temps, vous bénéficiez d'un pré-diagnostic gratuit par l'équipe de l'Atelier. Un rendez-vous téléphonique ou physique sera l'occasion de faire le point, ensemble, sur votre projet.

Enfin, pour les 50 projets sélectionnés, une journée Convention d'affaires fin novembre 2010 permettra de rencontrer des partenaires techniques et financiers ciblés.

 

 

Vous n'avez plus qu'à vous inscrire ! enfin..si vous possédez déjà un bon projet !

 


 


Repost 0
Published by sansinette - dans femmes entrepreneuses
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 13:02

J'ai rencontré Margaret Milan lors d'un gôuter fnac éveil& jeux très convivial et nous avons pris date pour un entretien téléphonique dont je vous fais part ici.

Un entretien très sympathique, où Margaret m'a transmis son dynamisme et ses conseils pour les mamans en voie de création d'entreprise.

 

margaretmilan.jpg

Margaret Milan -comme vous le savez certainement- a créé la marque de jeux pour enfants éveil & jeux dans les années 1990, rachetée en 2001 par la fnac. Son succès ne s'est jamais démenti, et la fameuse marque de jouets pour enfants continue d'évoluer avec l'appui de Margaret Milan et de son mari, rappelés aux commandes quelques années après la reprise de la fnac. Aujourd' hui,  la fnac éveil& jeux lance de nouveaux projets dont la création d'un site collaboratif graine de curieux où échanges de bons plans, avis de parents-testeurs, conseils d'experts en pédiatrie apportent un nouvel éclairage sur les jouets de la marque. Créatrice également du grand réseau féminin ''European Professional Women's Network"', Margaret aime échanger et combiner les expériences professionnelles.

Maman de 2 filles, Margaret a été, comme tout parent, confrontée à la conciliation de sa vie d'entrepreneur et de mère. Elle nous raconte ici son parcours.




Margaret, comment vous êtes-vous lancée dans ce projet de création de jouets pour enfants ?

Je travaillais alors chez Procter au service marketing depuis 8 ans. Quand j'ai eu ma première fille et que j'ai repris mon travail après les 3 mois de congé maternité, j'ai eu envie de profiter d'avantage d'elle et de devenir mon propre patron. A ses 18 mois j'ai lâché mon job et commencé à tester des idées de jouets dans mon garage. Mais ce projet de création d'entreprise ne s'est pas fait tout seul..c'est un vrai projet familial que nous avons entrepris avec mon mari !


Justement, sans l'aide de votre mari, pensez-vous que vous vous seriez lancée dans l'aventure ?

Difficile à dire maintenant. Mais il est vrai que dans un choix comme celui-ci une décision conjointe est très importante. Dans notre cas, mon mari avait un très bon poste; je pouvais me permettre d'assurer la pérénité du projet tandis que lui faisait bouillir la marmitte. Par la suite, en 1995, mon mari m'a rejoint sur la partie montages financiers et a lâché son poste.


 Avez-vous rencontré des obstacles majeurs pour lancer votre projet ? Et auriez vous des conseils à donner aux jeunes femmes entrepreneurs ?

Tout d'abord je dirais qu'une des clefs de la réussite pour bien concilier sa vie de famille d'un côté et le lancement d'une activité c'est de bien recruter...la nounou ! C'est primordial pour se sentir serein et se plonger au coeur de son projet professionnel.

Travailler dans un périmètre proche de chez soi est également un gage de stress en moins, car sitôt rentrée chez soi il faut déjà s'occupper de la maison et des enfants, nul besoin de rajouter du temps en transports.

Surtout, je crois qu'il ne faut pas être trop perfectionniste tout de suite et qu'il faut tester ses idées, avancer doucement mais en demandant l'avis de pros, ne pas se mettre trop de pression trop vite. Je recommande de rôder son projet, de planifier les activités et d'avoir une vue d'avance à travers notamment, un business plan bien ficelé.


 Vous dites souvent qu'il ne faut pas rester seule mais qu'il faut échanger, confronter les idées, mutualiser les expériences. Comment ? Avec les proches ? Par les réseaux ? Vous même avez créé le réseau féminin EPWN (European Professionnal Women's Network), premier réseau de femmes cadres supérieurs.

Il est très difficile de se lancer dans une création d'entreprise et de rester isolée sur son projet. Rien ne remplace les avis extérieurs, les conseils d'experts, les tests sur des échantillons de personnes pour sentir le marché. Les réseaux sont là pour cela également. Depuis une dizaine d'années, les femmes se regroupent autour de thématiques communes et -comme les hommes – s'entraident dans leurs projets. C'est très important !



On constate en effet depuis quelques années une évolution de la place des femmes dans la société économique. Elles ont commencé à travailler davantage que leurs mères, et commencent à s'imposer doucement dans des postes à haute responsabilité. Pensez-vous qu' une prise de conscience est en train d'émerger ou que seules des lois sur la parité, des normes de type iso 26000, l'imposition de quotas peuvent encore faire évoluer les choses ?


Les femmes ont fait faire des lois..mais elles sont appliquées par les hommes. Il faut donc que les hommes aux commandes prennent conscience de l' investissement de plus en plus réel des femmes dans la vie économique, professionnelle et politique. Mais les choses avancent, notament dans certaines sociétés où les hommes sont déjà convaincus de la valeur ajoutée et de la nécessaire complamentarité des femmes. Enfin, il faut que les femmes soient consciencentes de leur valeur, et n'aient pas peur de l'affirmer !


A lire aussi :

http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/entreprendre-articles-section/37-entreprendre-categorie/153-margaret-milan-lentrepreneuriat-contagieux

un très bon post qui retrace le parcours de Margaret Milan

Le numéro 6 de egg magazine de Fanny Grangier

 

 

Repost 0
Published by sansinette - dans femmes entrepreneuses
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 16:35

 

 


 


'L'Entrepreneuriat au féminin', est le titre d'un ouvrage publié en 2009 par le Conseil Economique, Social et Environnemental, et présenté par la vice-présidente de la CGPME, Geneviève Bel également fondatrice du club de l'entrepreneuriat au féminin.


Pourquoi en parler un an après ? Tout simplement parce que le sujet est toujours d'actualité et que, d'autre part, en me rendant au salon planète PME dernièrement, le livre était distribué aux visiteuses qui s'intéressaient au sujet.


Que dit en substance, cet ouvrage ? En révélant les freins majeurs de l'entrepreneuriat des femmes en France, en s'appuyant sur des études faites dans quelques pays européens ou étrangers et sur des dispositifs réussis en la matière, l'auteur suggère ici des leviers d'actions pour stimuler la création d'entreprises des femmes.

 

 

 


Premier point donc : les principaux freins au dévelopement des entreprises féminines

« Le souhait de création d'entreprise a sensiblement progressé depuis 2 ans, encore plus chez les femmes que chez les hommes » mais l'écart se creuse entre femmes et hommes dès lors qu'il s'agit de passer à l'action.

Les blocages invoqués ? Les préjugés sexistes très forts en France seraient à l'origine d'une bonne part du découragement des femmes qui se sentent moins aptes que leurs pairs à relever le défi ! Le doute, encore le doute... C'est tout de même le comble alors que l'on sait que les filles réussissent mieux scolairement que leurs petits camarades (58% de réussite au Bac). Oui mais, pour les études supérieures, les filles se cantonnent plus généralement dans les filières littéraires ou généralistes (ce qui les amènent à entreprendre des activités tertiaires le plus souvent) tandis que les garçons se tournent davantage vers les secteurs technologiques industriels, plus rémunérateurs.

La plus faible implication des femmes dans des réseaux (dixit un rapport de 2007 de Monique Bourven de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances) ne leur permet pas non plus de profiter de l'expérience des autres et d'échanger des informations, voire de les stimuler dans leurs projets. On voit toutefois fleurir au fil des ansnombre de réseaux féminins dont je vous dresserai une liste très bientôt, et dont le rôle est primordial dans l'affirmation des femmes dans la société.



Autre obstacle de taille :l'environnement familial. Il est crucial pour une femme de sentir son environnement adhérer au projet car elle culpabilise déjà de sacrifier sa vie de famille à sa vie professionnelle. Et même si le conjoint coopère aux tâches domestiques, il est prouvé que 80% de celles ci sont effectuées par les femmes, même à salaire et carière équivalents.cf étude de l'INSEE en 1998.


Et qui dit investissement dans la vie professionnelle veut diré également, aménagement du temps de travail au féminin..oui on le dit et le redit sur ce blog : un aménagement des horaires doit être mis en place dans les entreprises pour permettre aux mamans (et aux papas quoique moins souvent) de mener de front carrière et éducation des enfants.


Enfin, pour se lancer, et prendre des risques financiers, les femmes seraient plus frileuses que les hommeset moins ambitieuses en termes de budgets. « Réserve vis à vis de l'endettement, souci de préserver la sécurité de la famille, manque de maîtrise des outils financiers, et moins d'aisance pour négocier avec les banques », bien souvent moins enclines à prêter aux femmes. source le magazine du chef d'entreprise. Il existe pourtant un dispositif d'aide en matière de financement en France depuis 1989, à l'initiative du secrétariat d'etat chargé des droits de la femme. Ce dispositif permet aux femmes créatrices d'entreprises de ne pas engager leur patrimoine personnel.



Et pourtant les femmes ont cette capacité (que n'ont pas les hommes..?) d'être polyvalentes et multitâches. Ecoutez donc Annie Batlle, co-auteur du Bal des dirigeantes : Habituées au compromis, elles savent mieux négocier; présentes sur plusieurs fronts, elles savent souvent très bien s'organiser et planifier; enclines au bien être de leur entourage, elles sont proches des attentes de leurs collaborateurs (??? vraiment? Sur ce point là, je doute..), pour des raisons de gestion du temps, elles sont plus portées à déléguer..



Alors, au final que propose geneviève Bel ?

En amont, de lutter dès l'école, contre les représentations stéréotypées des rôles des femmes et des hommes, de favoriser la diversification des cursus en ouvrant plus largement les filières techniques, industrielles et scientifiques aux filles, sensibiliser les jeunes à l'entrepreneuriat dès le secondaire à travers par exemple la création de junior enreprises, valoriser l'image de la femme entrepreneur, accroître les dispoisitfs d'aide et d'accompagnement des femmes qui se lancent dans la création d'entreprises (en se basant sur le modèle du Québec toujours en avance) en créant une antenne spécifique, proposer des modules de formation au management, aux montages financiers, soumettre l'intégration d'une jeune entreprise au sein d'une pépinière; enfin améliorer les offres des accueils péri-scolaires ou de puériculture en imaginant des structures à la carte (tel que Gepetto), ou un accès similaire à la cantine pour les chefs d'entreprise et les salariées..



.un bien vaste programme qui va demander du temps de mise en pratique !! mais encore une fois, les femmes ont gagné des points depuis 40 ans, les modèles évoluent lentement mais sûrement. Les femmes sauront se positionner et s'affirmer j'en suis convaincue !

 

A voir également : le réseau féminin La Barbe, qui osent l'action !


Repost 0
Published by sansinette - dans femmes entrepreneuses
commenter cet article

Suivez-moi ici aussi !

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

 

 

C'est d'actu

 

 

guidemampreneurs  Sortie du guide des Mompreneurs

de Valérie Froger

Qui sont-elles ? comment font-elles ?

Portraits et conseils.

 

 

 

Vidéos