Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des mamans en quête d'un job
  • Le blog des mamans en quête d'un job
  • : Concilier vie professionnelle et maman...un vrai défi ? un équilibre à trouver ça oui, en se posant les bonnes limites ! et les bonnes questions...
  • Contact

Favoris

http://www.wikio.fr

  logo egg

logoeducalangues

Coups de coeur



..Pour le commander 


 

 

 

 

 

 

 

 

Le job de ses rêves, un livre plein d'idées et des tests.

Par  Fanny Dalbera. Dessins de Pénélope Bagieu.

 

Patch_jobreve.jpg

8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 14:19


Lorène, 33 ans et formatrice, est en plein parcours de reconversion professionnelle.
« Du fait des  aléas de la vie j’ai exercé successivement plusieurs jobs uniquement alimentaires .Aujourd’hui je souhaite me reconvertir vers un travail qui me permette de m’épanouir et d évoluer dans un domaine correspondant à mes aspirations ».
 
 Le congé individuel de formation ou CIF(Congé Individuel de Formation). Un dispositif qui permet à tout salarié de se qualifier sur son temps de travail sous certaines conditions :

1 : - avoir cumulé 24 mois de salariat dont 12 dans l'entreprise , si on est en CDI
2 : - 24 mois sur les 5 dernières années,  dont 4 sur les 12 derniers mois si on est en CDD.

Sont  prioritaires pour une aide maximale : les personnes en situation précaire ou ayant peu de qualifications, les mères célibataires.  Il faut également ne pas avoir fait de demande de Cif pendant les 2 années précédentes.

Pour les chômeurs, une reconversion par un CIF est possible dans le cadre de la réinsertion durable (loi janvier 2006), l'Assedic vous donnera les éléments.

 Quant aux femmes au foyer et donc  non salariées...la seule possibilité est une aide de la région.


C’est cette dernière option,  le CIF, que Lorène a retenu. En effet elle est salariée depuis plus de 3 ans dans son entreprise de télémarketing et répond en tout point aux conditions requises.  « L’entretien avec le conseiller Fongecif est déterminant pour la validation de son projet. Nous avons examiné ensemble sa cohérence par rapport à mes attentes, il m’a guidé dans mes choix et poussé dans mes retranchements, puis enfin donné des pistes a suivre et un questionnaire très poussé à remplir » continue Lorène. « Je ne suis pas au bout de mes peines mais j’y crois et je m’accroche ».
Rien n’est gagné en effet avant d’obtenir la validation de votre dossier par le Fongecif ! C'est en effet l'organisme qui prend en charge, totalement ou partiellement, la rémunération, le coût de la formation, éventuellement les frais de transport et d'hébergement, sauf pour quelques secteurs dépendant d'autres organismes (consulter le service du personnel ou les délégués du personnel). Le Fongecif est donc un incontournable  et c’est encore lui qui va vous fournir le formulaire à transmettre à l'entreprise, et vous aider à construire votre projet.

Mais ..ce n'est pas fini !  De nombreuses démarches restent  à faire !
Bien ficeler son projet, trouver les écoles ou organismes de formations, AFPAGRETA etc et passer les tests psychotechniques. Rencontrer des professionnels exerçant la profession que vous visez, trouver les entreprises correspondantes et éventuellement vous immerger quelques jours dans votre futur nouveau métier.
Faire la demande de congé individuel à votre employeur . Si le salarié remplit les conditions d’ouverture du droit au CIF (ancienneté, délai de franchise) et respecte la procédure de demande d’autorisation d’absence, l’employeur ne peut pas s’opposer au départ en formation du salarié. Il peut cependant en reporter la date.

Déterminer le nombre d’offres d’emploi correspondant a ce profil dans  votre région, les salaires proposés etc. etc.…….

Bref motivation, dynamisme, confiance en soi, persévérance, doivent être au rendez vous pour cette étape cruciale qu’est la reconversion mais ne dis t’on pas quand on veut on peut !!!!!


Pour vous aider a déterminer vos compétences et vous guider dans l’élaboration de votre projet, vous pouvez vous adresser à une entrprise de coaching unefemme-unprojet 










Repost 0
Published by sansan - dans Reconversion
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 13:24



En juin 2008, je vous informais qu’ Enfin une charte de la parentalité ! avait  été signée  par 28 entreprises  (120 au total aujourd’hui) s’engageant à respecter certaines dispositions  pour leurs salariés-parents. Une nouvelle « espèce » en voie de développement, en quête  d’un’équilibre  entre leur vie professionnelle et leur vie familiale. Et après tout, il est vrai que concilier les deux , ce n’est pas une synécure .. !

Alors concrètement, que propose cette charte ?
Signée par des entreprises du secteur privé comme du secteur public,  elle vise  à réduire cette discrimination entre salariés parents et salariés..tout court. Retours de congés de ma(pa)ternité,  grossesses difficiles, horaires  incompatibles avec ceux des crèches…autant de cas où la vie familiale  ne s’intègre plus aux paramètres étriqués de la vie professionnelle.


Mais commençons par le commencement…(c mieux en général)..Tout d’abord, voici quelques exemples de réalisations concrètes des entreprises concernées :

-En termes de management :  formation des managers à l’accompagnement des départs et des retours de congé maternité, paternité ou adoption.

-Des services aux salariés : création de crèches inter-entreprises , réalisation d’un site intranet d’informations juridiques sur  la garde des enfants,  le soutien scolaire,  les activités éducatives., .l’adoption des  cesu pour aider au financement des frais de garde,  et,,,,top du top : accueil gratuit pour les enfants du personnel  àgés entre 4 et 10 ans pendant les vacances scolaires et les mercredi !!  (moi j’adhère à fond et si on me propose un poste dans cette entreprise je prends !!)

-Des modes d’organisation appropriés et personnalisés : à savoir des temps partiels annualisés et qui se calquent sur les vacances scolaires !…ouah..le rêve ! ou encore, plus prosaïquement  l’impossibilité de monter  une réunion avant  9h et après 18h.

 Des solutions  très concrètes,..certainement très rares également..mais  au moins elles ont le mérite d’exister !

Mais, il faut bien se douter que si tout ce beau monde cherche enfin à trouver de nouveaux moyens  d’assouplir le rythme professionnel des parents, ce n’est pas uniquement pour nos beaux yeux .

Car il est évident  que les entreprises impliquées dans ce processus  en sortent gagnantes également . Un salarié heureux  est plus motivé et plus opérationnel qu’un salarié désabusé ou stressé.. non ?
D’ailleurs il est clairement établi dans la charte que l’un des enjeux  économiques est, notamment de
« réduire le taux d’absentéisme à court terme des parents »..ce qui forcément  ne pourra qu’améliorer  sa compétitivité,  ou encore de « valoriser l’image de marque de la société ».

Enfin, tant que tout le monde y trouve son compte, c’est  le début de la sagesse…

Pour avoir plus d’infos sur cette  charte , observatoire de la parentalié
L’observatoire de la parentalité  a été fondé en novembre 2008 et propose régulièrement.des enquêtes  sur le sujet..


Repost 0
Published by sansan - dans Reconversion
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 20:26

Psychologue pour enfants et adolescents

Julie est une jeune femme moderne et dynamique. Maman de 3 (bientôt) 4 enfants, elle a ouvert depuis peu sa nouvelle activité : psychologue pour enfants & adolescents. Un nouveau métier en profession libérale qui lui permet d’aménager son temps à la carte et de conserver son énergie également pour ses enfants. « Je ne voulais plus subir les rigidités d’un poste de salariée » nous dit-elle franco.

Ce qui a poussé Julie à franchir le pas ? La facilité actuelle pour s’établir à son compte, même en congé parental. En effet, comme pour un poste à temps partiel, la CAF continue de verser à Julie une aide pour le mode de garde de son dernier enfant. « De plus, je suis exonérée de 50% de mes charges sociales pendant les 3 premières années, le temps de me faire connaître et de faire évoluer mon chiffre d’affaires » nous confie-t-elle.

Cependant, il n’est pas toujours facile pour autant de se lancer dans une reconversion professionnelle. Il faut bien sûr mûrir son projet en amont, connaître les formations, voire les modalités de financement possibles par des organismes agréés, trouver une organisation familiale compatible avec son conjoint (eh oui et ce n’est pas tjs le plus aisé..), trouver un mode de garde et le financer..et enfin se lancer dans l’aventure.
« C’est grâce à l’exemple d’une amie ayant fait l’expérience de ce métier avant moi que j’ai enfin osé monter mon propre cabinet de psychologue, conseillère en orientation. Cela m’a rassuré et conforté dans mon projet » témoigne Julie.


Un projet qu’elle peaufine quelques mois avant de reprendre une formation complémentaire en psychologie   pendant 1 an et d’obtenir son diplôme.

« C’est par goût pour le métier de conseil que j’exerçais auparavant en Ressources Humaines, que j’ai embrayé sur mes nouvelles fonctions. Trop de jeunes que je recevais semblaient exercer un métier correspondant à leur formation mais ne correspondant pas nécessairement à leurs motivations, leurs goûts ou mêmes leurs aptitudes naturelles ». Julie a donc décidé de les aider à faire les bons choix  en établissant avec eux un bilan de personnalité. Grâce à des tests d’aptitudes, des tests d’intelligence (cognitive, émotionnelle, etc), à un questionnement poussé sur leurs envies, leurs comportements dans la vie (comme dans les bilans de compétences), les incidences positives ou négatives liées à des moments forts de leur vie, elle les aide à mettre en adéquation leurs souhaits et projets professionnels futurs avec leurs propres dispositions et réelles motivations.



Une chance pour ces jeunes de mieux se connaître et donc de mieux se..trouver !

Aujourd’hui, Julie est convaincue par sa nouvelle vie . Elle pourra allier le plaisir de travailler dans un secteur qui la passionne, et conserver du temps pour sa famille,…sans rendre de comptes à qui que ce soit…et tout en attendant bébé sereinement. C’est pas le bonheur ça ?

Alors, partante pour changer de métier ?

Pour contacter Julie Ribéreau-Gayon : 01 47 68 57 08
Cabinet à Courbevoie

Repost 0
Published by sansan - dans Reconversion
commenter cet article
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 13:58


C’est le pari proposé par un tout nouveau centre de formation, viamétiers récompensé le 12 septembre 2008 par le concours de création d’entreprises, Cré'acc. Ce concept, proposé par Marc Gesbert, consiste à baigner littéralement au cœur du métier que vous rêvez d’exercer, que vous soyez étudiant ou professionnel en quête d’une reconversion ! Bonne idée non ?

En gros, vous avez toujours souhaité devenir architecte, vous vous inscrivez sur le site et, passerez ainsi qques jours avec un architecte dont le rôle est bien sûr de vous montrer tous les ressorts et ficelles du métier…(en fait, l’essentiel seulement ),  il vous expliquera concrètement comment et en quoi consiste ce métier.



Un excellent moyen de tester votre motivation, et de voir si vous êtes faits pour cet univers!  Si, depuis tout gosse, vous rêviez de devenir boulangère, c’est le moment de voir si des réveils quotidiens à 2h du matin vous attirent toujours !

Votre choix est fait..il faut maintenant trouver un financement (eh oui même à Noël rien n’est jamais gratuit) les prix s’échelonnant de 560 €  pour 2 jours d’immersion à 1860 €  pour une durée de 5 jours. Pour les demandeurs d’emploi le site indique clairement auprès de qui faire des démarches mais sans garantie..et pour les mères au foyer…il faudra sans doute sortir les sousous de votre poche..Pour les salariées, un financement par votre employeur est envisageable.

Il reste encore la solution des chèques cadeaux pour tenter l’aventure !

Ou bien proposer de faire découvrir son propre métier en échange… ?
Pourquoi pas celui de mère à plein temps ?





Repost 0
Published by sandrine - dans Reconversion
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 22:18

Beaucoup d’entre vous se demandent, après un break de quelques années ou quelques mois seulement, s’il n’est pas temps de changer de voie ! C’est peut-être, en effet, le moment idéal pour se lancer enfin dans l’activité dont vous avez toujours rêvé, mais que, pour des tas de (mauvaises) raisons, vous n’avez encore jamais envisagé de faire le grand saut.
Il est vrai qu’en France, une fois les études accomplies dans un domaine précis, il est extrêmement difficile de s’orienter vers une  voie différente, pour laquelle vous n’avez aucun expérience, aucun diplôme, aucun exemple de réussite. Et pourtant, de plus en plus d’actifs osent se lancer dans l’aventure, quitte à tout recommencer à zéro.

Mais attention, avant tout, il faut être certain de sa propre motivation ! Car reprendre une formation, passer des we à potasser (au grand dam de monsieur ou des enfants) ,réaliser des stages, commencer au bas de l’échelle et avoir un salaire un peu maigrichon font partie du challenge. Autant dire qu’il vaut mieux réfléchir à son projet en amont, peser le pour et le contre, et surtout, s’assurer du soutien de votre moitié…car un projet de reconversion ne se fait pas sans sacrifices, de part et d’autre d’ailleurs.


Mais une fois bien mûri, et le pas franchi, quel plaisir de se réaliser dans un secteur qui vous va comme une seconde peau !
Un défi à relever qui peut ouvrir des portes autrefois étanches, révéler en vous une autre femme (une vraie mutante...) en bref  simplement vous épanouir.

D’autant qu’aujourd’hui, les organismes de formation peuvent vous aider dans votre démarche. A condition toutefois de constituer un bon dossier, et de sonner aux bonnes portes. Réseau d’amis, ou de professionnels, n’hésitez pas à demander des infos sur le métier que vous envisagez de faire ; réalisez éventuellement des stages de courte durée pour vous rendre compte concrètement si vous faites ou non fausse route ; déposez une demande d’aide de financement auprès d’un cif, fongecif…et autres institutions. Et si vous êtes en poste, demandez un bilan de compétences ou une formation auprès de votre employeur..ça se fait assez couramment maintenant si vous avez 2 ans d’ancienneté dans votre entreprise.

Et puis…..foncez !! c’est dans la tête que tout cela se prépare..comme dit l’adage « quand on veut..on peut ! ».


Repost 0
Published by sandrine - dans Reconversion
commenter cet article

Suivez-moi ici aussi !

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

 

 

C'est d'actu

 

 

guidemampreneurs  Sortie du guide des Mompreneurs

de Valérie Froger

Qui sont-elles ? comment font-elles ?

Portraits et conseils.

 

 

 

Vidéos